Roland Dyens in the skaï
Association

Ao Vivo

J’ai toujours été un peu jaloux des comédiens de théâtre qui, chaque soir et au même endroit, remettait le métier sur l’ouvrage. Cent fois, parfois mille – ce qui peut engendrer une légitime lassitude chez l’acteur – dans tous les cas plus d’une fois ou deux, ces comédiens auront alors l’opportunité de changer le ton d’un soir sur l’autre, de modifier le texte voire d’improviser, de tester, bref… de profiter pleinement et durablement des attraits jubilatoires de la scène face à un public sans cesse renouvelé.

C’est dans cet esprit que j’eus l’idée, un jour de 1989, de m’installer dans une galerie proche du Pont Neuf à Paris pour une série de treize concerts, superstition oblige. Avec les percussionistes Michel Terrioux et Jean-Luc Ceddaha, nous avons alors pu découvrir toute cette gamme d’émotions allant, au fil des concerts, jusqu’à intégrer une part de théâtre au cœur des notes, certains morceaux s’étant spontanément mués en sketches.

Au terme de ces treize « représentations », je me souviens que nous aurions eu à cœur de « reprendre du service » dans cette même galerie pour au moins… treize concerts.

Huit années plus tard et à la faveur d’une sorte de renaissance de ce disque, j’éprouve une certaine nostalgie à réécouter ce concert Ao Vivo et si, par définition, l’enregistrement-souvenir proposé ici ne peut offrir la qualité technique obtenue en studio, je crois sincèrement qu’il donne par ailleurs à partager l’essentiel : l’émotion authentique de la Musique et de l’Instant.

       Roland Dyens

 


 

Roland Dyens, guitare

en solo

et en trio avec :

Michel Terrioux, vibraphone
Jean-Luc Ceddaha, percussions

 

PM 527 – ℗ 1989 Celluloïd – © 1997 Déclic communication

↑ Top